Title
Photo de NonStop Gym

urboxed-event-2020-02-06

NonStop Gym, Activ Fitness, INDIGO, Holmes Place, Harmony, L'Usine, Let's Go, Evo... et la liste continue. Pour une si petite ville, Genève dispose d'un choix incroyable de clubs fitness allant de l'exclusivité au plus abordable, et la tendance ne semble pas s'essouffler....

Bien que Genève possède des centres de fitness depuis de nombreuses années, la tendance a véritablement commencé il y a 20 ans avec l'arrivée de la marque britannique de fitness haut de gamme Holmes Place, au dernier étage du magasin Globus, transformant le fitness en un style de vie et un symbole de statut. Comme dans d'autres villes du monde entier, le public est de plus en plus consciente des bienfaits pour la santé de l'exercice physique et cherchent à rester en forme. Aujourd'hui, avec 100 clubs dans huit pays et quelque 300 000 membres, Holmes Place reste indéniablement un leader en Europe. Il y a cependant une compétition à Genève, essentiellement de deux autres clubs exclusifs: L'Usine et INDIGO.

INDIGO room
Photo de INDIGO Fitness

Mais tout le monde n'a pas les moyens d'adhérer à un club qui coûte près de 2'000 francs par an ou plus et à des clubs de milieu de gamme, dont Activ Fitness, qui appartient au groupe de supermarchés Migros et est présent en Suisse alémanique depuis les années 1990, a pénétré le marché genevois en 2012 et compte désormais 14 clubs dans la ville, offrant une gamme d'équipements et de cours collectifs pour séances de sport.

Mais il y avait un marché qui n'était pas encore couvert - celui des clubs sans fioritures, déjà populaires dans d'autres villes. Ellen Berg a quitté la Suède pour s'installer à Genève afin de travailler pour le géant des biens de consommation Procter and Gamble. Après avoir fréquenté pendant cinq ans un club près de chez elle, Ellen était frustrée par la qualité des services et les heures d'ouverture limitées. Elle s'est penchée sur d'autres possibilités qui s'offraient à elle et a constaté qu'il y avait une lacune à combler. Avec son partenaire d'affaires Petra, elle a mis au point le concept de NonStop Gym. Fondé en 2014 et comptent aujourd'hui sept clubs à Genève et 15 en Suisse. "La qualité est fondamentale est notre devise - Nous voulions être sélectifs dans les domaines que nous couvrons et bien faire les choses " dit Ellen. "Nous nous concentrons sur ce que les gens recherchent : la qualité, la propreté, l'accessibilité et la satisfaction du client à un prix abordable". NonStop Gym n'offre peut-être pas de cours ou de présence de personnel à plein temps, mais il dispose d'installations modernes avec des équipements de formation de haute technologie, des vestiaires entièrement équipés et une section privée pour les femmes, que les autres gymnases n'offrent pas. Deux arguments de vente importants sont les heures d'ouverture 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et le programme d'adhésion concurrentiel à Sfrs. 49.- par mois. Comme il fallait s'y attendre, depuis son ouverture, d'autres clubs locaux ont imité son modèle et il est intéressant de noter que Holmes Place a maintenant ouvert Evo, un gymnase à bas prix, pour compléter ses clubs haut de gamme.

NonStop room
Photo de NonStop Gym

Si vous traversez la frontière pour vous rendre à Annemasse, il y a une offre encore plus compétitive. Basée aux Pays-Bas, Basic-Fit, avec 220 clubs en France et 700 en Europe, est la plus grande chaîne du continent. Les abonnements commencent à 19,99 euros par mois et offrent une gamme complète de matériel de formation, grâce à l'application Basic-Fit. Elle met également à disposition des cours virtuels et en direct avec un nouveau cours qui commence toutes les 30 minutes. Des coachs virtuels sont également disponibles dans tous leurs clubs, ainsi que des entraîneurs personnels internes et même des ostéopathes.

Est-ce que ces clubs à moindre coût sont-ils devenus une menace pour le haut de gamme? La réponse se trouve chez INDIGO, un club exclusif détenu par des Suisses au cœur de Genève, qui n'a ouvert ses portes qu'en 2017, Il a progressivement élargi sa clientèle et comprend même du personnel des Nations Unies qui n'hesite pas a braver les bouchons dans les rues du centre-ville pour y accéder. Comme l'explique Nils Lesch, directeur du club, "nos membres apprécient de faire partie d'un club privé où ils peuvent non seulement s'entraîner avec l'équipement de haute technologie le plus récent dans un environnement bien conçu, mais aussi rencontrer d'autres membres et faire du réseautage lors de nos événements sociaux bimensuels, comme notre récente 'after workout party'". Chez INDIGO, vous paierez peut-être le prix, mais vous obtiendrez des bouteilles d'eau gratuites, du café, du gel douche et du shampoing dans des vestiaires élégants, ainsi qu'un agréable coin salon, un spa et une belle terrasse donnant sur le lac pour vous détendre après une séance d'entraînement intense. Il offre également une gamme de ce que Nils Lesch appelle des "cours pour le corps et l'esprit", y compris le yoga et le pilates.

NonStop checkin
Checking in à l'aide d'empreintes digitales. Photo de NonStop Gym

Lorsqu'on leur demande si nous avons atteint le point de saturation, tous les directeurs de club sont confiants qu'il reste encore de la place si vous offrez le bon concept pour le bon public. Et comme le souligne Ellen Berg: "Les statistiques montrent que seulement 13% de la population suisse est membre d'un club de fitness, contre 25% en Scandinavie". Il semble qu'avec la popularité croissante du fitness et notre quête d'un meilleur style de vie, les clubs, qu'ils soient exclusifs ou de base, ont encore un bel avenir devant eux.

INDIGO rest
Un niveau de confort différent chez INDIGO. Photo de INDIGO Fitness