Les Bains Title
Photo de Bill Harby

urboxed-event-2020-02-06

Tout d'abord, il n'y a plus de bains aux Bains, le petit quartier artistique enclavé du quartier de la Jonction. La rue des Bains, qui traverse le quartier, porte le nom des bains qui existaient autrefois près d'ici, au bord de l'Arve. En 1912, ceux-ci ont été transformés en bains thérapeutiques par le Dr Charles Yersin, vétéran des guerres balkaniques.

Les Bains Boutique
Photo de Bill Harby

Devenir cool

Mais au début des années 1920, ce médecin déplace sa clinique de la glaciale Arve vers la région plus chaude du Rhône. Aujourd'hui, le quartier que nous appelons Les Bains offre une thérapie principalement comme un lieu de rencontre pour les artistes, les étudiants d'une des branches de l'Université de Genève, les journalistes qui travaillent soit dans l'énorme bâtiment de la Radio Télévision Suisse, soit dans le journal voisin, la Tribune de Genève, et de nombreux autres Genevois qui gravitent autour des cafés sympathiques et décontractés de style bistrot et des galeries d'art moderne.

En tant que quartier non officiel de la Jonction, Les Bains est vaguement délimité par le boulevard de Saint-Georges, l'avenue du Mail et le boulevard Carl-Vogt. En parcourant le quartier, vous serez peut-être frappé par le contraste entre les bistrots chalereux lambrissé de bois, avec leur mobilier de bistrot classique, qui bourdonnent habituellement de conversations, et les petites galeries privées aux murs blancs qui exposent de l'art moderne progressif, souvent abstrait. Ces deux esthétiques s'opposent-elles ? Non, sauf si le yin et le yang s'opposent.

Les Bains Photo
Photo de Bill Harby
Les Bains Lutherie
Photo de Bill Harby

Art de rue et architecture

Bizarrement pour un quartier artistique, Les Bains n'a pas beaucoup d'art de rue, bien qu'il y ait une énorme peiture murale sur le bâtiment de l'Université / Uni-Mail, et quelques pâtés de maisons plus loin, une merveilleuse chèvre peinte psychédélique à la petite Place de Jeux du Parc Gourgas.

Le meilleur de tous est l'étonnant trompe-l'œil incrusté dans le mur d'un immeuble d'habitation de la rue du Vieux Billard 14. Où se terminent les vraies fenêtres et où commencent les fenêtres peintes ?

L'architecture en trompe-l'œil ne vous saute pas aux yeux aux Bains, à l'exception de l'imposant QG du Beneficent Big Brother RTS qui vous regarde avec sa monstrueuse antenne parabolique. Mais il y a quelques merveilleuses exceptions. Le toit du Musée d' Ethnographie de Genève (MEG) est un séduisant puzzle de formes en diagonale et en losanges qui s'élèvent des courbes organiques contrastées des allées du jardin urbain menant à l'entrée. De l'autre côté de la rue, sur le boulevard Carl-Vogt, la façade de l'Université Carl-Vogt est un mur hypnotique suggérant des messages en braille. Et sur le boulevard St. George 16, il y a là un bâtiment rouge, ovale, qui semble abriter des robots.

Goat
Photo de Bill Harby

Paix verte

Se promener aux Bains n' est pas une promenade dans le parc, il y a peu d'espacse verts. La Place de Jeux du Parc Gouragas offre une petite aire de jeux pour les enfants et les parents. Et à côté de l'Université de Genève / Uni Mail se trouve le Parc Baud-Bovy, où quelqu'un, peut-être du département de mathématiques, a décidé de planter beaucoup d'arbres maigres en rangées.

Mais il y a un espace vert sublime à la périphérie du quartier. Le Cimetière des Rois est un magnifique parc paisible avec de vieux arbres majestueux, des arbustes vaguement taillés et des pierres tombales uniques qui conviennent aux derniers repos des nombreux luminaires enterrés ici.

Parmi eux, le bienfaiteur de la ville William Favre, le géant littéraire argentin Jorge Luis Borges et Griselidis Réal, écrivain suisse de renom, travailleuse du sexe et activiste pour les droits des travailleurs de cette profession. Le réformateur protestant Jean Calvin est également enterré sous ces terres, bien que l'emplacement exact de son lieu de repos soit un secret - mais il faut se demander à quelle distance se trouve-t-il de Madame Réal. Ce parc, avec son herbe spongieuse et ses longues ombres, est magnifique en surface, fertile en dessous avec ses nombreux coeurs et esprits géants.

Mais le paisible cimetière est une aberration pour l'esprit vif des Bains, où l'on peut passer des heures ou des jours à errer.

Les Bains Question
Photo de Bill Harby